6 février 2016

L'année 2015 des brise-glaces russes

L'actualité des brise-glaces a été particulièrement riche au cours de l'année passée. Elle le sera encore dans les mois à venir. C'est donc l'occasion de faire le point sur les navires en opération, les navires en construction et les projets à venir.

Le tableau ci-dessous fait la liste de tous les brise-glaces en opération au mois de mars 2015 (source Russian register March 2015). Nous verrons par la suite le déroulement des faits de l'année écoulée en fonction de la catégorie de navires d'après l'excellente « Innovation Norway – St.Petersburg office Russian Maritime & Offshore Newsletter ».

by Gilles Barnichon
Cliquer sur le tableau pour l'agrandir

Projet MPSV06 : Beringov Proliv et Murman
Le 19 février 2015 s'est déroulée au chantier allemand Nordic Yards de Wismar (détenu par des capitaux russes) la cérémonie de baptême des deux bateaux de sauvetage du projet MPSV06 Beringov Proliv et Murman dont la construction avait commencée en septembre 2013. Ils seront affectés à chacune des extrémités de la Route du Nord dont ils portent le nom, Mourmansk et Détroit de Béring. Comme maintenant tous les navires de ces catégories MPSV, ils sont susceptibles d'intervenir pour le sauvetage, l'incendie, la lutte contre la pollution, le remorquage d'urgence, les soins médicaux et la recherche en profondeur... Ils peuvent naviguer dans des glaces de un mètre d'épaisseur. Le Murman a été livré en décembre 2015 au Ministère des Transports de la fédération de Russie.

http://img4.fleetmon.com/thumbnails/BERINGOV_PROLIV_1051527.940x1000.jpg


Projet MPSV07 : Spasatel Demidov
L'autre projet de Multi Purpose Salvage Vessel MPSV en cours s'est achevé le 4 décembre 2015 par la livraison par le chantier Nevsky Shipyard du Spasatel Demidov, quatrième et dernier bateau de la série.

http://www.nssz.ru/img/news/n637.jpg


Projet MPSV12
Citons-le une fois pour ne plus y revenir. Il s'agit en effet d'un projet de remorqueurs de sauvetage qui ne sont pas de vrais brise-glaces (c'est pourquoi nous n'y reviendrons pas!) mais bénéficient néanmoins d'une "catégorie de glace élevée" selon le site du constructeur, Nevsky Shipyard.




Projet 70202 : Baltika
Le 20 février 2015, c'est à St Petersbourg qu'est baptisé le brise-glace « révolutionnaire » Baltika (projet 70202) lui aussi destiné aux interventions d'urgence comme les deux bateaux évoqués ci-dessus. C'est à sa coque asymétrique et à son possible déplacement latéral qu'il doit sa particularité. Rappelons les étapes de sa construction : première tôle le 6 janvier 2012, achèvement en décembre 2013, livraison à l'armateur le 30 décembre 2014.

http://www.securitymedia.ru/pic/news/baltika.jpg


Projet 21900M : Vladivostok
Premier bateau du projet 21900M, le Vladivostok, a effectué ses essais en mer en octobre 2015. Sa livraison a été acceptée le 9 octobre. Il avait été mis sur cale en décembre 2012.

http://www.seanews.com.tr/images/article/2015_09/154316/neva2.jpg


Projet 21900M : Murmansk
Le deuxième bateau du projet 21900M a été lancé et baptisé au chantier Arctech d'Helsinki le 25 mars 2015. Sa construction avait commencé le 26 décembre 2012. Il porte le nom de Murmansk et sa livraison (initialement prévue à l'automne 2015) a eu lieu le 25 décembre.

http://www.rosmorport.ru/img/39829_21900-3.jpg


Projet 21900M : Novorossiysk
Enfin, Novorossiysk (troisième et dernier bateau de la série) a été lancé le 29 octobre 2015. Sa livraison est prévue pour la fin de l'année 2016.

Projet 21180 : Ilya Muromets
La pose de la première tôle du premier navire du projet 21180, le brise-glace Ilya Muromets a eu lieu le 23 avril 2015 au chantier de l'Amirauté de St Petersburg. Il s'agit d'un bateau destiné au soutien de la flotte du Nord de la marine russe ; il doit être équipé d'une propulsion par pod permettant une grande maniabilité. Sa livraison est prévue pour le mois de décembre 2017.

Project 22600 : Victor Chernomyrdin
Mais tous les projets ne se déroulent pas sans encombre. Ainsi, la construction du Victor Chernomyrdin. Elle fut entamée par Baltiysky Zavod le 10 octobre 2012. La livraison du navire est prévue pour décembre 2015. Mais la construction en cours est en retard de plus d'un an.

Projet 22220 : Arktika
Le directeur général du chantier Baltijsky Zavod-Sudostroeniye (Saint-Petersburg), Aleksei Kadilov, l'a clamé haut et fort en décembre : Baltijsky Zavod, est le seul chantier capable de construire des brise-glaces nucléaires. Sa prochaine production est le premier bâtiment de la classe Arktika (projet 22220) dont le lancement devrait avoir lieu le 26 mai 2016. Il n'en sera pas opérationnel pour autant avant plusieurs années puisque le système de propulsion nucléaire resterait alors aà installer. L'état d'avancement de la construction est de 25 %, celui du deuxième bateau de la série serait en janvier 2016 de 4%.

Projet 10520 : 50 Let Pobedy
Le dernier brise-glace nucléaire a avoir été lancé (en 2007) subit actuellement des réparations à St Petersburg ; elles devraient être terminées en mars 2016.

http://www.itep.ru/Rosatom/ATOMFLOT_50_let_pobedy.jpg


Pour terminer, je ne résiste pas à la tentation de vous présenter des projets d'ingénieur recueillis lors d'un concours mais, un peu comme dans les salons automobiles, il ne s'agit là que de « concept ships » ! Plus de détails sur http://www.cardesign.ru/articles/degree_show/2015/7/29/6519/

Projet de Ruslan Shtepin



Projet de Paul Tomaszewski











Voir le livre "Brise-glaces de la Route du Nord et de la mer Baltique"

Voir le livre "Navires spécialisés"

11 janvier 2016

Anatase Mikoyan, brise-glace soviétique


La construction de deux brise-glaces de la classe Joseph Stalin a été entamée au chantier André Marty de Nikolaïev en novembre 1935. Il est alors prévu que l’un d’entre eux porte le nom de Otto Schmidt en hommage au brillant mathématicien, un temps responsable du Glavsevmorput. Le même chantier construira un autre navire identique, qui prendra le nom de Lazare Kaganovich. Un chantier de Leningrad construira les deux autres unités de la même série ; elles porteront les noms de Joseph Stalin et Vyacheslav Molotov.


L'Otto Schmidt sera lancé en 1938 et prendra au cours de l'année suivante le nom d’Anatase Mikoyan afin de célébrer l’un des proches collaborateurs de Staline.

Il est livré le 26 août 1941 sans que des essais aient pu se dérouler lieu. Ils ont été empêchés par les actions aériennes de l’armée allemande qui bombarde la ville de Nikolaeïv. Le brise-glace gagne donc Sébastopol où un armement d’une vingtaine de canons de différents calibres sera installé à son bord. En revanche, le projet des hydravions qu'il devait être possible de lancer depuis une rampe placée à l'arrière a été abandonné. Ainsi armé en croiseur auxiliaire, il va participer à plusieurs opérations militaires au cours de l'été 1941 (défense d'Odessa et de Sébastopol, évacuation de civils et de blessés de Sébastopol à Novorossisk, débarquement de Grigorievka le 22 septembre) puis reçoit l'ordre de gagner l'Arctique.

C'est alors que se déroule l'épisode sans conteste le plus marquant de la vie de ce navire : un voyage de neuf mois (novembre 1941 – août 1942) qu'il dût effectuer au départ de la mer Noire pour gagner le détroit de Bering en traversant successivement la Méditerranée puis les océans Atlantique et Pacifique. À son départ de la mer Noire, aux ordres du capitaine de 2e rang S.Sergeev, il est accompagné des trois pétroliers Sakhaline, Tuapse et Varlaam Avanessov qui doivent gagner le port anglais de Famagouste sur l'île de Chypre.

Pour satisfaire aux conditions turques de neutralité, c'est sans armes que le brise-glace doit traverser le Bosphore. Celles-ci ont donc été retirées avant le début du voyage lors d'une escale dans le port géorgien de Poti. C'est par conséquent sans pouvoir riposter que, après une escale à Istanbul à la fin du mois  de novembre 1941, le navire est attaqué par trois torpilleurs italiens en mer Égée, peu de temps après avoir quitté le détroit des Dardanelles. Des manœuvres d'évitement lui permettent d'échapper aux dégât qu'auraient causé les torpilles italiennes. Il subit une nouvelle attaque italienne le lendemain qui, si elle n'atteint pas la coque, laisse de nombreuses empreintes sur ses cheminées et dans ses superstructures. Mais il put encore une fois éviter les torpilles et atteint la base britannique de Chypre où sont opérées les réparations nécessaires. Sa perte ayant été proclamée par les forces de l'Axe à la suite du recueil de morceaux de bois et d'un gilet de sauvetage provenant d'un canot de sauvetage du brise-glace qui était tombé à l'eau atteint par les tirs ennemis, il fut accueilli par un groupe britannique prêt au combat devant l’arrivée d’un ennemi potentiel.

Le voyage reprend par le canal de Suez et la mer Rouge. Le brise-glace quitte Aden le 1er février 1942 et fait route le long de la côte orientale de l'Afrique. Une escale au Cap lui permet de charbonner de façon importante en vue de la traversée de l’Atlantique. Il quitte Le Cap le 26 mars 1942, destination Montevideo atteinte sous une escorte britannique qui a joint récemment. Puis c'est au tour du cap Horn d'être franchi avant de remonter au nord vers San Francisco. La Corne d’Or de Vladivostok accueille le brise-glace en juin 1942. Un armement lui est réinstallé avant qu’il poursuive son voyage vers le nord. Enfin, le 9 août, le navire pénètre dans les eaux soviétiques du golfe d'Anadyr. Plus à l’est, dans Providence Bay, à l’extrémité sud-est de la presqu’île des Tchouktches, 3 bâtiments de la marine soviétique et 19 cargos ont été rassemblés qui vont constituer le convoi EON 18 destiné à ravitailler l’URSS. Le convoi appareille de Providence Bay le 14 août pour franchir le détroit de Bering et pénétrer dans l’Arctique. À la tête du convoi se trouve l’Anatase Mikoyan dont la présence va s’avérer utile puisque les premières glaces sont rencontrées dans le détroit de Bering. Les conditions vont s’avérer suffisamment difficiles pour que l’aide de deux autres brise-glaces, Lazare Kaganovich et Stalin (identiques à l’Anatase Mikoyan), soit jugée nécessaire pour permettre au convoi de progresser jusqu’à Ambarchik où il arrive le 11 septembre. Le 14 septembre, c’est Tiksit qui est atteinte. Les navires y restent jusqu’au 19 septembre en raison de la présence signalée en mer de Kara de bâtiments allemands. C’est l’opération Wunderland, menée par le croiseur Amiral Scheer accompagné de cinq sous-marins et destinée à éliminer le plus grand nombre possible de navires soviétiques de l’Arctique et dont le résultat ne sera pas un grand succès allemand. Les navires du convoi reprennent leur voyage le 19 septembre. L’arrivée à Dixon se fait le 24 septembre et la traversée de la mer de Kara s’achève le 10 octobre ; les navires du convoi EON18 sont maintenant en eau libre et n’ont plus besoin d’aide pour atteindre Severodvinsk, le port de la mer Blanche proche d’Arkhangelsk. L’Anatase Mikoyan n’y parvient lui que le 21 décembre après avoir passé plusieurs semaines en mer de Kara après avoir tracé la route pour d’autres convois.














Les cartes du voyage d'Anatase Mikoyan :





 


Mais lors de cette navigation d’approche du port, le brise-glace heurte une mine allemande qui provoque d’importants dégâts à sa coque et à ses machines sans toutefois lui enlever complètement la capacité de naviguer par lui-même, le système propulsif étant peu touché et la flottabilité restant satisfaisante. Des réparations importantes sont néanmoins nécessaires qu’aucun port arctique ne peut assurer par manque d’équipements pour un navire de cette taille. Des contacts sont pris au plus haut niveau et il est décidé que le brise-glace sera remis en état à… Seattle, le grand port californien. Faire route vers ce chantier sera l’occasion d’un voyage en sens inverse tout en ouvrant la voie à un autre convoi.

Réparé, il poursuivit ses missions en Arctique pendant encore de nombreuses années après la guerre avant d'être démoli en 1966 à Vladivostok.









2 janvier 2016

Brise-glace Murmansk (projet 21900M)

Le deuxième brise-glace de la classe Vladivostok - projet 21900M - porte le nom de Murmansk (IMO 9658666) et a été livré il y a quelques jours à son commanditaire Rosmorport. Rappelons que les navires de cette classe sont principalement destinés à être utilisé en mer Baltique.

Cliché DR


2 septembre 2015

Informations diverses

Avant toute chose, présentons nos excuses à nos lecteurs qui ont reçu il y a quelques jours un article qui, miracle de la publication programmée, ne contenait... rien. Pardonnez-nous.

Le patrimoine historique des brise-glaces est mis en valeur ces derniers temps. 
Le brise-glace Baltika est utilisé dans la recherche des épaves de A. Sibiryakov (Александр Сибиряков ) (cliché ci-dessous) perdu au cours de la Seconde Guerre mondiale en mer de Kara




Nous avons déjà évoqué sur ce blog l'histoire du brise-glace fluvial Saratov (cliché ci-dessous) . Il existe un projet pour le renflouer et l'exposer comme monument historique.




Revenons au temps présent avec ce cliché qui montre la mise en place de la proue du nouvel Arktika qui a eu lieu au mois d'août 2015 :

30 novembre 2014

Nouvelles de Russie

Kapitan Belousov IMO 5181598
Commençons notre revue avec des nouvelles d'un ancien...
Un article russe du mois d'octobre a confirmé la présence du brise-glace Kapitan Belousov à Mariupol sur la mer d'Azov. Il aurait bénéficié de réparations dans un chantier local avant de reprendre son activité pour la saison 2014-2015. il s'agit du premier navire d'une série de cinq (trois pour l'URSS – Kapitan Belousov,Kapitan Voronin, Kapitan Melkhov - un pour la Finlande - Voima- et un pour la Suède - Oden-), construit à Helsinki et livré en 1955.





Nouvelles du Krassin
Après deux mois de travaux d'entretien dans un chantier de l'île de Kronstatdt, le vétéran Krassin a retrouvé sa place à St Petersbourg. Ce passage en cale a été l'occasion de faire pour les journalistes russes quelques photos inédites :




Vous pouvez voir ici la vidéo montrant le transfert du brise-glace.

Le projet 21180, un nouveau brise-glace militaire
Le printemps 2015 devrait voir au Chantier de l'Amirauté de St Petersbourg le début de la construction d'un brise-glace destiné à la marine russe sous le nom de projet 21180 qui comporterait pas moins de sept navires de ce type. Ces constructions entrent dans le cadre du renforcement de la marine russe en Arctique. Il s'agirait du premier projet de brise-glace destiné à la marine, tous les autres brise-glaces ayant depuis l'origine été livrés à des structures civiles.

Aménagement de la Route du Nord
Le centre de sauvetage d'Arkhangelsk a ouvert ses portes à la fin du mois de septembre. Son domaine d'activité regroupe la mer Blanche, le sud-est de la mer de Barents et le sud-ouest de la mer de Kara. L'ensemble des centres de secours de la Route du Nord doit comporter un dizaine de centres comparables qui doivent tous entrer en fonction au cours de l'année 2015.

Projet MPSV12
Les chantiers Nevsky vont construire quatre bateaux de sauvetage destinés aux centres de secours de la route du Nord.

Projet 22600
La construction du brise-glace diesel-électrique de 25 MW aura environ deux ans de retard sur les prévisions. Le navire devait initialement être livré au cours du mois de novembre 2015.

Et l'écologie alors ?
Elle n'est bien sûr pas oubliée de l'aménagement de la Route du Nord... Un centre régional militaire qui lui sera dédié doit voir le jour prochainement et aura pour fonction, entre autre, de supprimer les installations militaires et les navires abandonnés dans la région arctique.

Pieter Schelte
Enfin, il est impossible d'ignorer ce nouveau navre très spécialisé dans la pose et l'entretien des installations off-shore. Voir ici sa présentation complète.

Photo: Allseas


30 septembre 2014

Nouveaux brise-glaces de sauvetage



Voulez-vous une nouvelle preuve de l'intérêt des autorités russes pour la Route Maritime du Nord ? La voici : les chantiers allemands (dans lesquels les intérêts financiers russes représentent 50 %) ont lancé en septembre 2014 les deux brise-glaces de secours qu'ils avaient mis en chantier le 23 septembre 2013. Il n'aura donc fallu qu'un an pour construire les deux navires du projet MPSV06 (Multi Purpose Rescue & Salvage Vessel) dont la commande avait été passée en décembre 2012 et qui porteront les noms de Mourmansk et Détroit de Bering. Ils seront respectivement immatriculés à Mourmansk et Korsakov, sur l'île de Sakhalin. Leur livraison est prévue pour l'année 2015.
Cliché Nordic Yards
Cliché Nordic Yards
Technical data by gcaptain.com




Terminons par ce cliché d'une vedette de l'autorité portuaire de l'île de Hvar en Croatie , au large de Split :

Cliché Gilles Barnichon



Posted by Picasa